Percevoir votre retraite en France ou à l’étranger :
vous avez le choix

Dernière modification : 02/03/2018

Aucune difficulté administrative pour percevoir votre pension de retraite à l’étranger. Vous paierez même moins d’impôts selon les pays et les conventions fiscales établies avec la France.

L'essentiel

  • Toucher sa retraite à l’étranger demande peu de formalités
  • Au sein de l’Union européenne et dans les pays avec lesquels la France a signé une convention de sécurité sociale, vous serez affilié à l’assurance-retraite locale
  • Si vous restez domicilié fiscal en France, votre pension de retraite sera soumise à l’impôt et aux prélèvements sociaux français
  • Si vous devenez résident fiscal de votre pays d’expatriation, c’est la convention fiscale entre ce pays et la France qui détermine là où vous serez imposé
  • Certains pays accueillent les retraités étrangers en leur offrant des avantages fiscaux
Percevoir sa retraite à l’étranger

Retraité, vous pouvez percevoir votre pension en France ou dans votre pays de résidence. © Hoxton/Ryan Lees/gettyimages

Vous avez une seule démarche à effectuer

Vous êtes retraité et vivez à l’étranger ? Vous pouvez sans aucune difficulté percevoir la totalité de votre pension de retraite dans votre pays de résidence. Une seule démarche : informer votre caisse de retraite régionale de votre départ à l’étranger et lui fournir vos nouvelles coordonnées.

Mémo

Cela ne s’applique pas aux allocations supplémentaires d’invalidité et de solidarité aux personnes âgées.

Deux solutions, selon le pays où vous résidez

Si le pays dans lequel vous vivez est membre de l’Union européenne ou uni à la France par une convention bilatérale de Sécurité sociale, vous percevrez votre pension de retraite via un organisme local qui établira la connexion avec votre caisse de retraite française. En l’absence de convention, votre caisse de retraite française vous enverra directement votre pension sur un compte bancaire en France ou à l’étranger. Vous avez le choix !

Vous êtes résident fiscal en France ou à l’étranger

Vous quittez la France ? Vous changerez peut-être de statut fiscal ! Du coup, l’imposition de votre pension de retraite variera.

  • Si vous restez résident fiscal français parce que vos intérêts économiques ou familiaux demeurent en France ou parce que vous y séjournez plus de 183 jours par an, votre pension de retraite restera soumise à l’impôt français et aux prélèvements sociaux.
  • Si vous transférez votre domicile fiscal dans votre pays d’expatriation, votre imposition dépendra des conventions fiscales existant entre la France et votre pays de résidence. Ces textes déterminent les lieux d’imposition. Ils tiennent compte de la nature de la pension reçue, publique, privée ou de sécurité sociale. Et permettent d’éviter la double imposition, française et étrangère.

Moins d’impôts à l’étranger

Si la convention désigne la France comme pays d’imposition de votre pension de retraite, une retenue à la source sera effectuée par la caisse de retraite (ou l’Etat) sur le montant net imposable (après déduction forfaitaire de 10 %). Cette situation est rare.
Dans les autres cas, votre pension de retraite sera imposable dans votre pays de résidence et vous serez exonérer des prélèvements sociaux suivants : Contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS), Contribution sociale généralisée (CSG), Contribution de solidarité pour l’autonomie (Casa). Vous demeurerez cependant redevable d’une cotisation d’assurance-maladie (3,2 %) sur le montant de votre retraite de base : 2,8 % pour les artisans, commerçants et industriels.
Selon les pays, cela peut présenter de sérieux avantages. Par exemple, au Maroc, où les retraités étrangers bénéficient d’un abattement de 80 % sur le montant de leur impôt.

Taux de cotisations au 1er janvier 2017.

Zoom

Après trois mois passés comme retraité dans un pays de l’Union européenne, vous devez vous faire enregistrer auprès des autorités locales pour continuer à avoir le droit d’y résider. Après cinq ans de résidence dans ce pays, vous aurez le droit de vous y installer définitivement. Hors Union européenne, vous aurez besoin d’un visa d’installation ou d’un permis de séjour.