Les allocations familiales en hausse dès le 1er avril

Dernière modification : 30/03/2018

Hausse des allocations pour les familles, baisse des tarifs du gaz, et arrivée du chèque énergie, voici les principaux changements qui vous concernent et entrent en vigueur le 1er avril 2018.

Plusieurs prestations familiales sont revalorisées le 1er avril 2018.

Plusieurs prestations familiales sont revalorisées le 1er avril 2018. @Fotolia/lovelyday12

Les allocations familiales et prestations sociales en hausse
Augmentées de 1% le 1er avril, le montant de vos allocations familiales bénéficie d’une meilleure hausse qu’en 2017 où elles étaient plafonnées à une augmentation de 0,3% en 2017. Le 5 avril prochain, jour où vos allocations seront versées, vous constaterez donc ce changement à la hausse.
En fonction de vos ressources, le montant sera compris :

  • Entre 32,95 euros et 131,81 euros pour les ménages avec deux enfants à charge
  • Entre 75,18 euros et 300,70 euros pour les ménages avec trois enfants à charge
  • Entre 117,40 euros et 469,59 euros pour les ménages avec quatre enfants à charge
  • Entre 159,62 euros et 638,48 euros pour les ménages avec cinq enfants à charge.

Les allocations familiales ne sont pas les seules aides à bénéficier d’une revalorisation. Les allocations de rentrée scolaire (ARS) augmentent également à partir du 1er avril.
Elles seront de :

  • 369,57 euros pour un enfant âgé de 6 à 10 ans
  • 389,96 euros pour un enfant âgé de 11 à 14 ans
  • 403,48 euros pour un adolescent de 15 à 18 ans.

Les plafonds de ressources, au 1er janvier 2018, sont désormais fixés à 24 453 euros pour un enfant, à 30 096 euros pour deux, à 35 739 euros pour trois, et à 41 382 pour quatre. Au-delà, les parents recevront 5 343 euros par enfant supplémentaire.

D’autres prestations sociales sont également valorisées de 1% à partir du 1er avril : le revenu de solidarité active (RSA), la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE), la prime d’activité, l’allocation adulte handicapé (AAH).

Ces différentes revalorisations au 1er avril ont été confirmées par une instruction du Ministère des solidarités et de la santé et le Ministère de l’action et des comptes publics le 22 mars 2018.

Le minimum vieillesse augmente
Au 1er avril 2018, l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), anciennement appelée minimum vieillesse, est revalorisée de 30 euros. Désormais, le montant de l’ASPA passe de :

  • 803,20 euros à 811,23 euros par mois pour une personne seule
  • 1 246,97 euros à 1 259,43 euros par mois pour un couple (marié, pacsé ou en concubinage).

Le plafond de ressources annuelles pour percevoir l’ASPA évolue également et passe de :

  • 9 638,42 euros à 9 734,80 euros pour une personne seule
  • 14 963,65 euros à 15 113,29 euros pour un couple (marié, pacsé ou en concubinage).

Les tarifs du gaz à la baisse
Vos factures de gaz vont baisser à partir du 1er avril 2018. En effet, les tarifs réglementés de vente de gaz d’Engie baissent de 1,1% en moyenne par rapport au barème en vigueur en mars 2018.
Cette diminution sera de :

  • 0,4% si vous utilisez le gaz uniquement pour la cuisson
  • 0,7% si vous utilisez le gaz à double usage cuisson et eau chaude
  • 1,2% si vous utilisez le gaz uniquement pour vous chauffer.

Le chèque énergie arrive dans les boîtes aux lettres
Si vous en êtes bénéficiaire, votre chèque énergie vous a peut-être déjà été adressé depuis le 26 mars. Si vous ne l’avez pas encore reçu, cela devrait arriver dans votre boîte aux lettres durant le mois d’avril. Le montant de ce chèque est compris entre 48 à 227 euros par bénéficiaire, la moyenne étant estimée à 150 euros. Pour rappel, le chèque énergie remplace les tarifs sociaux de gaz et d’électricité et a été instauré par la loi sur la transition énergétique. Ce chèque énergie permet aux foyers bénéficiaires de régler une partie de leur facture de chauffage.

Des relations clients davantage dématérialisées
Si vous avez l’habitude de recevoir vos documents d’assurance ou vos relevés de compte par courrier, attendez-vous à du changement. En effet, à compter du 1er avril 2018, votre compagnie d’assurance et votre banque peuvent, sans vous avertir au préalable, vous faire parvenir ces documents uniquement par voie dématérialisée, selon une ordonnance publiée au Journal officiel le 5 octobre 2017.