Parent isolé
à quoi avez-vous droit pour élever vos enfants ?

Dernière modification : 09/04/2018

En France, une famille sur cinq est monoparentale. Souvent, le parent isolé est une mère avec son enfant. Si vous êtes concerné(e), vous pouvez bénéficier de certaines aides versées par la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou Pôle emploi.

L'essentiel

  • Parent isolé, la CAF verse, sous conditions, une allocation de soutien familial (ASF) ou un revenu de solidarité active (RSA) majoré
  • Vous vivez seul(e), vos enfants ont moins de 10 ans, Pôle emploi accorde une aide à la garde d’enfants (Agepi) si vous reprenez un emploi ou une formation
  • Pour les parents qui élèvent seuls leur(s) enfant(s), le fisc majore le quotient familial d’une demi-part
Parent isolé : à quoi avez-vous droit ?

Mère seule, parent isolé, vous pouvez bénéficier des aides de la CAF pour élever vos enfants. © Dean Mitchell/iStock

Bénéficiez de l’allocation de soutien familial (ASF)

Si vous élevez votre enfant seul(e) car l’autre parent est décédé ou ne l’a pas reconnu, vous pouvez bénéficier de l’Allocation de soutien familial (ASF). Mais aussi y prétendre provisoirement si votre ex-conjoint ne paie plus sa pension alimentaire depuis plus d’un mois. L’ASF s’élève à 115,30 € par mois par enfant à charge (depuis le 1er avril 2018). Elle est versée par la Caisse d’allocations familiales (CAF). Cette aide est accordée quel que soit le montant de vos revenus et peut être versée jusqu’aux 20 ans de votre enfant.

Mémo

Si votre ex verse une pension alimentaire inférieure à 115,30 €, vous pouvez obtenir un complément pour atteindre ce montant.

Percevez le RSA majoré

Depuis 2009, l’ancienne Allocation de parent isolé (API), versée par la CAF, a été intégrée dans le Revenu de solidarité active (RSA). Si vous êtes enceinte ou parent isolé, bref, si vous vivez seul avec vos enfants en étant célibataire, séparé, divorcé ou veuf, vous pouvez bénéficier du montant majoré du RSA. Cette majoration est accordée pour une période limitée à douze mois. Le montant de votre allocation est égal à la différence entre le seuil maximal du RSA (fixé selon la composition de votre foyer) et la moyenne de vos ressources mensuelles (y compris les prestations familiales) lors des trois mois précédant votre demande.

Touchez l’aide à la garde d’enfants (Agepi)

Vous êtes parent isolé d’un ou plusieurs enfants de moins de 10 ans, vous venez de reprendre un emploi ou d’entrer en formation ? Vous pouvez percevoir une aide de Pôle emploi, baptisée Agepi (Aide à la garde d’enfants pour parents isolés). Elle est accordée en cas de reprise d’activité en CDI ou CDD d’au moins trois mois ou d’entrée en formation pour une durée d’au moins 40 heures. En cas de reprise d’emploi inférieure à 15 h par semaine ou 64 h par mois, l’Agepi s’élève à 170 € pour un enfant, 195 € pour deux enfants et 220 € pour trois enfants et plus. Pour une activité de 15 h à 35 h par semaine, l’Agepi atteint 400 € pour un enfant (et 60 € par enfant supplémentaire dans la limite de 520 €).

Mémo

L’aide n’est accordée qu’une seule fois sur une période de douze mois.

Profitez du coup de pouce fiscal

Une famille monoparentale bénéficie d’une demi-part supplémentaire de quotient familial au titre de l’impôt sur le revenu. Ainsi, au premier enfant à charge, vous avez 2 parts de quotient familial (au lieu de 1,5 part). Si vous avez deux enfants, vous cumulez 2,5 parts et 3,5 parts avec trois enfants. L’occasion de réduire le montant de l’impôt sur le revenu que vous aurez à payer si vous êtes imposable. Lorsque vous remplissez votre déclaration de revenus, n’oubliez pas de cocher la case T, intitulée « Parent isolé ».

Zoom

Certaines villes et départements accordent des aides pour la garde des enfants de moins de trois ans, que les parents isolés peuvent cumuler avec celles de la CAF. C’est notamment le cas en région parisienne (Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis). Renseignez-vous auprès de votre commune ou de votre département pour connaître les conditions d’attribution de ces aides.

20,3 %

Le pourcentage des familles françaises monoparentales, soit 1,5 million de familles. Dans 85 % des cas, le parent vivant seul avec ses enfants est une femme.

9,3 %

Le pourcentage des familles françaises recomposées. L’enfant vit avec l’un de ses parents et un beau-parent.

70,4 %

Le pourcentage des familles françaises  « traditionnelles », composées d’un couple, marié ou non, et d’enfants nés de leur union (ou adoptés ensemble).
Source, Insee.