Crédit de trésorerie d'un auto-entrepreneur :
les différentes possibilités

Dernière modification : 18/04/2018

Auto-entrepreneur, vous pouvez choisir entre un compte courant dédié ou un compte professionnel pour la gestion financière de votre activité. Le compte pro sera plus adapté si vous avez besoin de crédits de trésorerie ou en prévision de difficultés ponctuelles. Vous pourrez ainsi obtenir différents crédits de trésorerie pour auto-entrepreneur.

  1. La facilité de caisse

    Une dépense imprévue, des règlements de cotisations sociales, un décalage de trésorerie : votre compte bancaire est périodiquement débiteur. Pour gérer ces difficultés passagères, demandez à votre banque de bénéficier d’une facilité de caisse. Cela vous évite de demander un prêt d’auto-entrepreneur. La facilité de caisse est consentie pour une courte durée alors qu’un découvert autorisé peut être négocié sur une longue période. Vous devrez régler des intérêts débiteurs (agios) en fonction de l’utilisation des fonds et revenir en position créditrice dans le mois.

  2. L'autorisation de découvert

    Si votre compte professionnel d’auto-entrepreneur présente un solde débiteur durant plusieurs semaines, il devient nécessaire de demander à votre banquier, au choix :

    • une autorisation de découvert ;
    • une autorisation de dépassement de découvert.

    Si vous ne le faites pas, vous vous exposez à des rejets d’opération, synonymes de frais élevés et d’inscription au fichier FICP. Le montant du découvert se négocie, mais votre conseiller aura dans tous les cas besoin d’un prévisionnel de trésorerie. Pour éviter tout problème sur le plan financier de votre activité d'auto-entreprise, pensez à parler découvert dès l’ouverture du compte, même s’il s’agit d’un compte professionnel ouvert en ligne. Vous aurez plus de chances d’obtenir cette autorisation de découvert si vos finances sont saines depuis au moins deux ans. Quoi qu’il en soit, cette solution engendre aussi des frais : agios, commissions et frais de dossier.
    Si votre situation de découvert risque de persister au-delà de 90 jours consécutifs, étudiez avec votre banquier d’autres possibilités comme le crédit.

  3. Le crédit de campagne

    Si vous exercez une activité saisonnière, le crédit de campagne est certainement le crédit de trésorerie le plus avantageux pour les auto-entrepreneurs. En effet, cette option vous offre la possibilité de régler vos achats, cotisations sociales, loyer et autres tout au long de l’année, même si la majeure partie de vos recettes n’est encaissée qu’à une période définie. Le crédit de campagne peut s’étendre sur un an et ses modalités sont à discuter librement avec votre banquier. Vous devrez bien sûr présenter un plan de trésorerie à cette occasion. Qu’il soit accordé sous forme de ligne de crédit ou d’avance de fonds, le crédit de campagne est lui aussi soumis à des intérêts (dont le taux est indexé sur un référent monétaire), comme un crédit auto-entrepreneur classique, et à une commission de plus fort découvert. La marge de la banque est, elle, négociable.