Fins de mois difficiles ?
Faites-vous épauler

Dernière modification : 09/04/2018

Les fins de mois sont difficiles ? Au-delà de l’aide de vos proches, votre banquier et certaines associations peuvent vous faciliter la vie.

Gérer son budget : être accompagné

En cas de difficultés financières, n’hésitez pas à en parler avec votre conseiller bancaire. © gradyreese/iStock

L'essentiel

  • En cas de baisse de revenus, prévenez rapidement votre conseiller bancaire et vos créanciers pour mettre en place des solutions et éviter le surendettement
  • Des associations épaulent les personnes ou les familles qui rencontrent des difficultés financières ou de surendettement

Contactez votre conseiller bancaire

En cas de baisse de revenus, prenez les devants, n’attendez pas d’être à découvert. Cela entraîne des frais élevés et altère la relation de confiance entretenue avec votre interlocuteur. Prenez rapidement contact avec lui pour faire le point sur vos dépenses, vos ressources, aménager vos crédits ou vos moyens de paiement. Anticiper, c’est prouver à votre conseiller que vous restez responsable malgré une situation temporaire difficile.

Tentez de négocier avec vos créanciers

Contactez également vos créanciers si vous anticipez des difficultés pour régler vos échéances. De nombreux organismes (EDF, services fiscaux, assureurs...) mettent en place des procédures temporaires pour vous permettre de franchir une difficulté financière ponctuelle : dette échelonnée ou report de paiement.

Des associations soutiennent les personnes en difficulté

Crésus, Union départementale des affaires familiales... Ces associations aident et conseillent les personnes ou les familles qui traversent des périodes difficiles : compte débiteur, exclusion bancaire, surendettement. Elles peuvent aussi accompagner ceux qui le souhaitent à retrouver une situation financière équilibrée de façon durable en les aidant à réduire leurs dépenses. En cas de graves difficultés, déposez un dossier à la commission de surendettement de la Banque de France. Et n’hésitez pas à vous faire accompagner par votre conseiller bancaire ou par un service d’action sociale.

65,2 %

des personnes qui déposent un dossier de surendettement vivent seules
Source : Banque de France 2016

51,1%

ces personnes surendettées sont sans emploi : chômage, inactif.
Source : Banque de France 2016

Si vous le pouvez, économisez. Même un petit montant, tous les mois.

Conseillé
Economisez régulièrement, même un petit montant, tous les mois. Cette épargne de précaution vous assure un matelas de sécurité en cas de coups durs. 

Déconseillé
Vous êtes à découvert ? Ne souscrivez pas de crédit renouvelable. Il alourdira votre endettement dans un budget déjà limité.