Le Perco,
une retraite complémentaire pour les salariés

Dernière modification : 16/01/2018

Préparez votre retraite et profitez d’un coup de pouce de votre employeur grâce au Plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco). A la clé : un cadre fiscal avantageux.

39 228 euros

Le chiffre du plafond annuel de la Sécurité sociale en 2017

8 %

Le taux des contributions sociales (CSG et CRDS) applicables sur l’abondement versé par l’employeur sur le Perco

25 %

Le pourcentage par an de votre salaire brut que vous pouvez verser sur votre Perco

L'essentiel

  • Le Perco est un dispositif d’épargne collectif facultatif mis en place en entreprise au profit des salariés
  • Le Perco peut être alimenté par le salarié et par l’employeur
  • Les versements effectués par l’employeur sont exonérés d’impôt dans certaines limites
  • L’épargne constituée grâce au Perco est bloquée jusqu’à la retraite, sauf cas particuliers
  • La rente ou le capital récupéré à la sortie bénéficie d’une fiscalité allégée

L’employeur dope le rendement

Vous êtes salarié d’une entreprise, renseignez-vous pour profiter du Plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco). Si votre entreprise a déjà mis en place un Plan d’épargne entreprise (PEE) depuis trois ans, ce dispositif est obligatoire. L’intérêt de cette formule ? Votre société, par le biais d’abondements, complète généralement les sommes que vous placez. Dans certains cas, les abondements peuvent atteindre le triple de ce que vous versez, sans pouvoir dépasser 16 % du plafond annuel de la Sécurité sociale (Pass). Si le règlement du plan le prévoit, votre employeur peut aussi abonder le plan de manière unilatérale à l’ouverture, par un versement initial plafonné à 1 % du Pass. Depuis 2016, il peut aussi y effectuer des versements périodiques unilatéraux, dans la limite de 2 % du Pass par an.

Certes, les sommes placées sur le plan ne vous offre aucun avantage fiscal, contrairement à celles versées sur un PERP. En revanche, les versements complémentaires de votre employeur dopent d’emblée la performance de votre épargne. Ils sont exonérés d’impôt et uniquement soumis à la CSG et à la CRDS.

Votre épargne défiscalisée

Autre avantage du Perco ? Vous pouvez, chaque année, y placer votre participation aux résultats ou vos primes d’intéressement. Dans ce cas, vous bénéficiez des mêmes avantages qu’en cas de placement de ces sommes sur un PEE : elles sont intégralement exonérées d’impôt pour les premières, et à hauteur de la moitié du Pass pour les secondes. Ces sommes sont imposables dans leur totalité en salaires si vous décidez de les percevoir immédiatement.

Contrairement au PEE, dont des fonds sont bloqués pendant cinq ans, l’épargne placée sur le Perco n’est disponible qu’au moment de votre retraite, sauf en cas de déblocage anticipé autorisé par la loi : décès du conjoint, invalidité, mariage, naissance… En contrepartie, les revenus générés par le plan sont exonérés d'impôt tant qu’ils sont réinvestis dans celui-ci.

Votre capital exonéré d’impôt à la sortie

A l’âge de la retraite, vous récupérerez l’épargne constituée dans le cadre du Perco soit en rente viagère soit, si le règlement du plan le prévoit, sous forme de capital. Dans les deux cas, vous bénéficierez d’un régime fiscal particulièrement avantageux.

La rente sera imposée comme une rente viagère à titre onéreux, seulement sur une fraction de leur montant : 70 % si vous avez moins de 50 ans, 50 % entre 50 et 59 ans, 40 % entre 60 et 69 ans, 30 % à partir de 70 ans.

Enfin, elle supportera les prélèvements sociaux sur la même fraction à hauteur de 15,5 % actuellement. Le capital, lui, échappera totalement à l’impôt, les intérêts produits pendant la durée du plan seront uniquement soumis aux prélèvements sociaux.

Zoom

Les sommes versées par le salarié et l’employeur sur un Perco sont placées dans des Fonds communs de placement d’entreprise (FCPE), sorte de portefeuilles de valeurs mobilières : actions, obligations, produits monétaires.
L’entreprise doit en proposer trois aux profils de risques différents, dont un FCPE « solidaire ». Tous les Perco doivent aussi offrir un fonds à gestion pilotée, afin de réduire l’exposition au risque, à mesure de l’avancement en âge. A défaut de choix explicite du salarié, les sommes versées sur le plan depuis janvier 2016 sont affectées à ce fonds.