Améliorer votre future retraite
en souscrivant un PERP

Dernière modification : 15/01/2018

Avec le Plan d’épargne retraite populaire (PERP), anticipez la baisse de vos revenus liée à la retraite et réduisez vos impôts pendant votre vie active. L’épargne placée sera débloquée une fois que vous serez en retraite. De quoi vous assurer une rente supplémentaire pour vos vieux jours.

L'essentiel

  • Le PERP est un placement ouvert pour anticiper votre retraite
  • L’épargne placée sur le PERP est déductible de vos revenus imposables, vous pouvez réduire vos impôts
  • L’épargne placée sur le PERP est bloquée jusqu’à votre retraite, sauf évènement particulier
  • La rente ou le capital récupéré à la sortie du PERP est imposable comme une pension de retraite
  • Le capital récupéré peut être taxé forfaitairement à 7,5 %

Épargnez et réduisez vos impôts

Le principe du PERP est simple : vous épargnez aujourd’hui, et une fois ouverts vos droits à la retraite, vous bénéficiez d’un revenu supplémentaire. Le PERP est un produit d’épargne à long terme, ouvert à tous, actifs et inactifs. Il ne comporte ni durée d’épargne minimum ni obligation annuelle de versements. Epargnez à votre rythme et librement, en fonction de vos capacités financières. Une fois retraité, le capital constitué vous sera reversé sous forme d’une rente viagère ou d’un capital, à hauteur de 20 %. Avec le plan d’épargne retraite populaire, vous pourrez également financer l’acquisition d’une première résidence principale.

Côté fiscalité, le PERP, durant la phase d’épargne, vous permet de réaliser des économies sur vos impôts. En effet, les sommes versées sur le plan d’épargne sont déductibles pour les membres du foyer fiscal dans la limite d’un plafond global. Pour vos versements effectués en 2015, ce plafond est égal au plus élevé des deux montants :

  • 10 % de vos revenus professionnels de l’année 2014, nets de cotisations sociales et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 30 432 €,
  • 3 804 € si ce montant est plus élevé.

Le PERP, un produit dit « tunnel »

N’oubliez pas que le PERP est un produit « tunnel » et comporte une contrainte majeure à prendre en compte à la souscription : l’épargne placée est bloquée jusqu’à la date à laquelle vous prendrez votre retraite. Vous ne pourrez pas la récupérer avant cette échéance, sauf dans certains cas très particuliers : invalidité, décès de votre époux ou de votre partenaire de Pacs, fin de vos droits au chômage, situation de surendettement ou liquidation judiciaire. Si votre PERP est inférieur à 2 000 €, vous pourrez le débloquer par anticipation, sous conditions, notamment si aucun versement n’a été effectué depuis 4 ans.

Dans ces conditions, envisagez plutôt ce placement à partir de 45 ou 50 ans, soit quinze ou vingt ans avant la fin de votre carrière professionnelle. A cet âge, vous aurez déjà pu vous constituer un patrimoine et une épargne de précaution, mobilisable à tout moment pour les coups durs ou vos projets plus immédiats. C’est sans doute à cette étape de votre vie que vous aurez le plus de chances de profiter pleinement des avantages fiscaux du PERP ! 

Votre rente est imposable à la sortie du plan

En contrepartie de l’avantage fiscal obtenu pendant la phase d’épargne, les sommes que vous récupérerez à la sortie du plan seront imposables. Le plan sera normalement liquidé en rente viagère, mais vous pourrez opter pour une sortie en capital à hauteur de 20 % de sa valeur de rachat. Voire à 100 % s’il s’agit d’acheter votre résidence principale et que vous n’êtes plus propriétaire depuis au moins deux ans. La rente et/ou le capital perçu est imposable dans les mêmes conditions que vos pensions de retraite, après déduction d’un abattement forfaitaire de 10 % plafonné. Mais vous pourrez opter pour l’imposition forfaitaire du capital. Vous supporterez alors un prélèvement fiscal de 7,5 %, calculé sur 90 % de son montant.

Zoom

  • Vous êtes fonctionnaire ? Bénéficiez des mêmes avantages fiscaux qu’un PERP et versez les sommes à des régimes de retraite complémentaire spécifiques (Préfon, Corem ou CRH). Ils sont aussi soumis au même régime fiscal sur la rente ou le capital perçu à la sortie.
  • Vous êtes travailleur indépendant ? Souscrivez un contrat « Madelin-retraite » pour préparer vos vieux jours. Les cotisations versées chaque année sont alors déductibles de vos revenus professionnels, dans des proportions plus importantes que l’épargne placée sur un PERP.