Mutinerie, un petit havre de paix pour voir le coworking autrement

Dernière modification : 05/06/2018

Co-fondateur de Mutinerie, Antoine Van den Broek revient sur le succès de cet espace coworking hors du commun.

Au moment de la création de Mutinerie en 2010, vous imaginiez-vous développer votre activité à ce point, avec un espace de coworking parisien, espace de coliving et de coworking rural ou un centre de formation ?

Nous avons créé Mutinerie comme un projet préalable à d’autres projets. A l’origine, j’ai monté cet espace avec mes deux frères et un ami d’enfance. Nous avions décidé tout d’abord de créer le cadre dans lequel nous pouvions agréger autour de nous des personnes avec qui nous avions envie d’être. Et à partir de là devaient naître des projets. Avec un espace de coworking, puis un espace de coworking rural, des formations et des événements, Mutinerie a pris plus de place que prévu. Et finalement, nous nous sommes retrouvés à plusieurs pour mener ce projet.

Encourageriez-vous d’autres personnes à se lancer également en famille dans ce type de projet ?

Travailler en famille force à réinventer nos relations entre frères. Dans notre cas, et même s’il y a eu des moments difficiles, cela s’est bien passé grâce à notre proximité et notre confiance. Néanmoins, je ne sais pas si je peux conseiller à d’autres de se lancer, comme ça en famille. Mais quand ça marche, c’est génial !

La Mutinerie, n’est-ce pas aussi une façon de voir le coworking autrement ?

Depuis le début, chez Mutinerie, nous faisons les choses pour nous en se disant que cela intéresse d’autres personnes. Nous nous sommes dit : « nous sommes travailleurs indépendants et pouvons travailler d’où nous le souhaitons. Alors pourquoi serions-nous obligés de galérer dans un 50 m² dans le 18ème arrondissement de Paris alors que, peut-être, nous pourrions avoir une maison sympa à 1h30 de Paris ? ». Cette idée nous permet aussi d’explorer autre chose que du web pur car nous avons un atelier de fabrication numérique, le « Fablab ». Et puis, nous avons même été jusqu’à travailler sur l’aspect agricole car nous avons monté un potager en permaculture et un espace test agricole dans la Perche à Mutinerie Village.

Comment gère-t-on un espace de coworking au quotidien ?

Gérer un espace de coworking reste particulier. Il y a un côté très concret car il s’agit de la gestion d’un établissement comme on peut s’occuper d’un bar ou d’un restaurant. C’est très sympa car il y a un lieu de vie. En revanche, en tant que manager d’espace de coworking, ce lieu est une sorte de prétexte pour réunir des gens. Une fois ces personnes rassemblées, nous pouvons faire des choses. Cette partie d’animation et d’organisation de communauté est complexe. En effet, elle passe par le design de l’espace, l’activité évènementielle et l’animation. Il y a sans doute aussi une animation plus culturelle sur le principe « voilà le contrat social par défaut que nous vous proposons » même si nous ne le disons pas.

Quelle erreur vous a fait avancer dans votre projet ?

C’est de partir dans tous les sens. Il y avait plein d’idées et de projets. Tout s’est fait sur la base de l’enthousiasme et nous nous sommes retrouvés finalement à bosser de 8h à 23h même si la moitié des choses ne nous faisait pas gagner d’argent. Au démarrage, Il y a deux questions à se poser « pourquoi sommes-nous là ? Quelle est notre mission ? ». Cela a été important pour nous de soulever ces points afin de concentrer nos efforts dans une seule direction, au lieu de partir dans tous les sens.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes désireuses de créer un espace de coworking ?

Il faut commencer par structurer un réseau. Cela peut se faire dès le départ. C’est simple et cela ne coûte rien. En plus, il y a une récompense car cela permet, dès le début, de rencontrer des personnes intéressées et qui renvoient un feed-back. Ces personnes peuvent également devenir des partenaires pour développer le projet. Mon second conseil est de se concentrer sur un public donné et de ne pas vouloir tout faire à la fois.

Pourquoi un travailleur indépendant doit-il opter pour le coworking ?

Quand on débute une activité en tant qu’indépendant, le premier problème est de se retrouver seul. Rejoindre un espace de coworking permet alors de créer ou de développer un réseau avec des personnes qui peuvent être des partenaires ou des prestataires. Surtout, le travailleur indépendant ne sera pas seul et sera accompagné de personnes qui ont le même rythme et peuvent conseiller aussi au-delà de l’aspect professionnel.