Interview : Arthur Lombard, dans les coulisses de "Studio Danielle"

Dernière modification : 05/06/2018

« Studio Danielle », c’est la mamie drôle et touchante qui fait un carton sur internet. Rencontre avec son petit-fils d’adoption Arthur Lombard, le metteur en scène des vidéos de cette mamie 2.0.

  • Arthur, comment l’aventure de « Studio Danielle » a commencé ?

    On a commencé par publier quelques Vine sur internet. A la base, c’était juste pour rigoler. Puis, grâce aux partages et au bouche à oreille, ça a pris de l’ampleur. C’est vrai que Danielle n’était pas du tout destinée à faire des vidéos sur internet. Moi non plus je ne l’étais pas car j’avais fait un Master de journalisme, puis j’avais obtenu un CDI. Mon parcours était assez classique. Pour me lancer à plein temps dans l’aventure avec Danielle, j’ai quitté mon CDI.

  • Comment Danielle vit-elle sa notoriété ?

    Danielle est ravie de ce succès. Elle n’était pas du tout destinée à devenir une vedette des réseaux sociaux. Elle vit des choses qu’elle n’aurait jamais dû vivre. Par exemple, pour la première fois de sa vie, elle a pris l’avion, elle est partie en vacances, elle a été à l’étranger, elle a eu un passeport… Elle a pu faire toutes ces choses grâce aux vidéos sur internet.

  • Comment se passent les tournages ?

    Honnêtement, on ne prépare pas les vidéos avec Danielle. Elle est drôle grâce à son naturel et sa spontanéité, donc il n’y a pas beaucoup de travail d’écriture derrière. De mon côté, je pense à des sujets sur lesquels je peux la lancer pour qu’elle puisse parler et argumenter. Danielle n’est quasiment jamais au courant de ce que l’on va faire dans une vidéo.

  • Danielle a-t-elle son mot à dire sur les vidéos ?

    Quand je filme, je ne lui demande pas son avis. En revanche, avant de publier les vidéos, je lui demande si cela ne la gêne pas de publier tel ou tel contenu.

  • Sais-tu à l’avance si une vidéo va fonctionner ?

    A présent, avec toutes les vidéos que nous avons déjà sorties, j’arrive à savoir à l’avance si une vidéo va mieux marcher qu’une autre, et inversement. Je commence à connaître l’audience qui suit la page, à savoir ce que les gens aiment et ce qu’ils veulent voir de Danielle. Si le nombre de vues de la vidéo est supérieur au nombre de fans de la page, cela veut dire que la vidéo a bien fonctionné.

  • Quel est ton rôle ? Agent  ?

    Quand des marques souhaitent travailler avec nous, elles passent obligatoirement par moi. Alors oui, je suis une sorte d’agent sans vraiment l’être.

  • Comment envisagez-vous l’avenir de « Studio Danielle » ?

    Nous faisons des vidéos au quotidien sans trop savoir ce que nous ferons l’année prochaine. Tant que ça marche, nous continuons. Peut-être qu’un jour, Danielle voudra arrêter ou que moi-même, je voudrais stopper. Peut-être même qu’à un moment, les vidéos marcheront moins bien ! Mais pour l’instant, on continue et on rigole bien !

  • Quels conseils donnes-tu aux autres qui souhaitent se lancer ?

    Pour réussir à créer sa page Facebook et obtenir une communauté, la recette est la suivante : il faut faire quelque chose qui n’a jamais encore été fait sur internet. Par exemple, c’était le cas pour Danielle car il n’y avait pas encore de personnage emblématique de plus de 60 ans sur internet qui faisait rigoler les jeunes. Pour obtenir une communauté internet, il faut réussir à nourrir tous les réseaux sociaux afin que les gens ne vous oublient pas. Un travail assez conséquent en coulisses est donc nécessaire. Il faut répondre au maximum aux gens car après, ils peuvent se dire que vous êtes inatteignables. Il faut consacrer beaucoup de temps derrière l’ordinateur, avec aussi les montages. Enfin, il est nécessaire de penser aux idées de nouvelles vidéos.

  • Comment as-tu géré ta reconversion ?

    Quand les vidéos ont commencé à fonctionner sur internet, nous avons pu développer des partenariats avec des marques. Il a fallu, avec Danielle, que nous ayons un statut juridique afin de pouvoir facturer cet ensemble et que nous soyons dans la légalité. Du coup, nous avons opté pour le statut d’auto-entrepreneur. Au départ, je ne savais pas comment acquérir ce statut, donc j’ai simplement fait une recherche sur internet et j’ai suivi les réglementations indiquées par certains sites.

  • Pourquoi &vous by Monabanq ?

    Pour créer son statut d’auto-entrepreneur, le premier réflexe est d’effectuer une recherche sur Google. Néanmoins, on trouve trop de sites différents qui indiquent les démarches, les papiers à remplir… Parfois, ce n’est pas assez clair. A l’époque, j’aurais bien aimé tomber sur un site où tout était référencé afin de savoir comment facturer, comment s’inscrire au RSI, comment payer ses cotisations, ses impôts… L’idée de faire un site, rassemblant toutes les informations pour aider les auto-entrepreneurs, serait très intéressante et utile pour les personnes désireuses de se lancer dans l’auto-entreprenariat.

  • Retrouvez les articles sélectionnés par Arthur Lombard sur &vous !