Auto-entrepreneur,
comment déduire vos frais professionnels ?

Dernière modification : 05/02/2018

Vous êtes auto-entrepreneur ? Impossible de déduire vos frais professionnels pour le calcul de vos cotisations sociales et impôts. Mais vous pouvez exclure les remboursements de certains frais exposés pour vos clients.

Auto-entrepreneur et frais professionnels

Auto-entrepreneur, vous pouvez de déduire de votre chiffre d’affaires les frais de débours remboursés par vos clients. © elenaleonova/iStock

  1. Le régime microsocial, c’est quoi ?

    Si vous êtes auto-entrepreneur, vous payez vos charges sociales sur votre chiffre d’affaires brut déclaré chaque mois ou chaque trimestre à l’Urssaf. Contrairement aux autres entrepreneurs individuels, vous n’êtes pas imposé sur vos revenus d’activité mais sur la différence entre vos recettes et vos dépenses professionnelles.

  2. Découvrez le régime fiscal des micro-entreprises

    Si vous êtes auto-entrepreneur, vous êtes soumis de plein droit au régime fiscal micro-BIC ou micro-BNC, selon la nature de votre activité. Votre bénéfice annuel imposable est calculé par l’administration fiscale qui applique un abattement forfaitaire de 34 %, 50 % ou 71 % sur votre chiffre d’affaires brut déclaré. Là encore, impossible de déduire vos dépenses réelles

  3. Comprendre le versement libératoire à la source

    Sous condition, vous pouvez opter pour un versement fiscal libératoire, payable chaque mois ou chaque trimestre avec vos cotisations sociales. Cet impôt à la source est alors calculé sur votre chiffre d’affaires auto-entrepreneur brut, au taux forfaitaire de 1%, 1,7 % ou 2,2 %.

  4. Calculez le chiffre d’affaires

    Comme tout entrepreneur, vous devez intégrer les frais engagés pour les besoins de votre activité (achats, déplacements, locaux…) dans le coût des prestations facturées à vos clients. Et comme vous êtes taxé sur votre chiffre d’affaires brut, cela revient à vous faire payer cotisations sociales et impôts sur vos frais professionnels directement.

  5. Etudiez le remboursement des débours

    Lorsque vous facturez les frais exposés pour vos clients de manière distincte, les remboursements obtenus doivent être inclus dans votre chiffre d’affaires taxable. Par exception, l’administration fiscale autorise l’auto-entrepreneur à ne pas tenir compte des remboursements de ses frais de débours. Mais seuls les frais avancés au nom et pour le compte du client sont qualifiés de débours et ceux-ci doivent être remboursés pour leur montant exact. Exemple, les frais d’envoi postaux des produits achetés par le client. En revanche, les autres frais liés à cette vente (achat du produit, transformation…) ne sont pas des débours. Ils doivent toujours être inclus dans le chiffre d’affaires.

  6. Vous renoncez au statut d’auto-entrepreneur

    Vous êtes auto-entrepreneur et supportez des frais professionnels élevés ? Vous pouvez opter pour l’imposition de votre chiffre d’affaires d’après les règles du régime réel bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou de la déclaration contrôlée bénéfices non commerciaux (BNC), pour les déduire pour leur montant réel. Vous y avez intérêt si vos frais sont supérieurs à l’abattement du régime micro-BIC ou micro-BNC. Dans ce cas, vous devrez aussi payez vos cotisations sociales sur votre chiffre d’affaires diminué de vos frais et non plus sur votre chiffre d’affaires brut.