Auto-entrepreneur
Deux options pour vos impôts sur le revenu

Dernière modification : 23/05/2018

Auto-entrepreneur ? Vous êtes soumis de plein droit au régime fiscal de la micro-entreprise pour l’imposition de vos bénéfices. Vous pouvez aussi opter pour un versement libératoire de l’impôt, prélevé à la source sur votre chiffre d’affaires. L’option à privilégier dépend de votre activité et de la situation de votre foyer fiscal.

Auto-entrepreneur : deux options pour vos impôts

Le régime de la micro-entreprise
Le statut d’auto-entrepreneur s’applique tant que votre chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas les limites du régime fiscal de la micro-entreprise.
Votre bénéfice annuel imposable est calculé par l’administration fiscale. Elle applique un abattement forfaitaire de 34 % (professions libérale), 50 % ou 71 % (commerçant et artisan) sur votre chiffre d’affaires déclaré.
Ce bénéfice imposable est ajouté aux autres revenus de votre foyer fiscal pour être soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

L’option pour le versement libératoire
Vous pouvez opter pour le régime du versement libératoire de l’impôt sur le revenu si les ressources de votre foyer fiscal ne dépassent pas un certain plafond.
Vous êtes alors imposé à la source, à un taux forfaitaire de 1 %, 1,7 % (commerçant et artisan) ou 2,2 % (profession libérale) sur votre chiffre d’affaires déclaré chaque mois ou chaque trimestre à l'Urssaf.
Vos bénéfices ne sont pas soumis au barème de l’impôt l’année suivante. Toutefois, l’administration fiscale en tient compte pour calculer le taux d’imposition des autres revenus de votre foyer.

Les conditions d’application du versement libératoire en 2018 (base montant du revenu fiscal de référence de votre foyer en 2016 inscrit sur votre avis d’imposition 2017, reçu en août ou septembre 2017)
Célibataires, divorcés, séparés et veufs : 26 791 €
Couples soumis à imposition commune : 53 582 €
Majoration par demi-part supplémentaire : + 13 395 €